La Série de Désert 2011 – 2014

Accueil » Huiles » La Série de Désert 2011 - 2014

C'est une série de plus de 40 peintures, chacune inspirée par un poème particulier qui était lui-même inspiré par le désert. Le titre donné à chaque tableau est le titre du poème qui l’a inspiré, avec le nom et la nationalité du poète. Dans certains cas, ce n'était qu'une partie d'un poème beaucoup plus longLes poèmes viennent du monde entier et ont été écrits à l'origine dans de nombreuses langues, mais parfois, c'est la traduction anglaise qui a été utilisée.

Introduction à la série de désert

« Un poème est une peinture invisible. Une peinture est un poème visible. » Guo Xi, Chine XIe siècle

‘I,The Desert’ by Professor Assad Ali (Syria) From the poem ‘Happiness Without Death’ Oil on Canvas 100 x 100 cm.
‘I,The Desert’ by Professor Assad Ali (Syria) From the poem ‘Happiness Without Death’ Huile sur toile 100 x 100 cm.

J'adore le désert. Je l'adore pour sa beauté, pour son espace, à la fois physique et spirituel, pour sa lumière et ses formes qui me parlent si fortement en tant qu'artiste peintre et pour les apparentes contradictions de son silence et de son excitation. J'ai vécu dans de nombreux pays désertiques où j’ai beaucoup peint.  Peu à peu le désert s'est infiltré dans mon âme, mais je ne suis pas née dans le désert, je n’ai pas été élevée dans une tribu du désert, je n'ai pas été en danger de mort dans le désert, ma vie n'a pas été suspendue à la recherche de l'eau. Je n'ai pas vu toute ma vie bouleversée par la révolution ou l'exil. Pour mieux comprendre la myriade de vies et de sentiments associés au désert, je me suis tournée vers la poésie où j'ai trouvé un trésor d'expressions. Peu à peu, les mots les plus beaux, avec les visions et les émotions qu'ils suggèrent, ont fusionné avec mes propres sentiments et une série de peintures a émergé.

J'ai pris conscience d'une universalité étonnante dans les déserts du monde. Les minuties d’un paysage désertique, décrites avec tant d'éloquence dans les vers arabes classiques, trouvent écho dans les poèmes des Américains qui ont élu domicile dans les déserts de l'Ouest. Pour un exilé arabe ou un indigène australien ou américain qui a perdu son territoire traditionnel, le désert peut représenter la familiarité de la maison, même d'une mère; tandis que pour les premiers explorateurs occidentaux du désert, il était beau mais très hostile. L'eau du désert, par sa rareté, revêt un symbolisme particulier, qu'il s'agisse d'une femme qui lutte pour son existence dans l'Atacama ou d'un homme qui a passé sa vie sur les rives du Nil. Mais aussi pour les gens de tous horizons, envahis par le bruit et la complexité de la vie moderne, pour la femme afghane prisonnière de la guerre, pour la mystique du XIIIe siècle en Europe centrale, le désert peut représenter la clarté, le silence, la simplicité, la liberté, même l'extase. 

Absorber tout cela et le faire mien dans une série de peintures à l'huile abstraites a été une grande aventure. Dans certaines des peintures on voit un élément de paysage mais dans toutes j'ai cherché à exprimer ma propre réponse émotionnelle aux mots ainsi qu'à l'aspect du désert qui a inspiré le poème.
Cette collection est présentée dans l'espoir que ceux qui ne connaissent pas le désert ne le considéreront plus comme un lieu mort et vide, et que ceux qui le connaissent trouveront une résonance qui transcende toutes les frontières humaines et temporelles.
                                                                                                                
Mary Jose           
             
Note: Je n'ai pas été capable d'imprimer les poèmes qui ont inspiré les peintures du désert parce que je n'ai pas le droit d’auteur, mais beaucoup d'entre eux sont disponibles sur l’Internet.